Email     Password  
Connection | Subscription
 
  [SONDAGE]
Here's my feedback:
Misc infos
Location : Dans les studios Cafeine TV, adresse : Plan d'accès
Format : Video Clip
Treatment : Debate
The article
Speakers (1)
AUDIENCE
 

 

I transmit my opinion: I find this subject...





Connected subjects:
Comment from Laurent De Smet: Alors évidemment, si il s'agit d'une instruction managériale indérogeable quasi militaire, le service commercial se transforme vite en bordel de campagne ! il est absurde de forcer l'amour. Je ne demande pas a mes stagiaires d'aimer leurs clients mais d'apprendre a les aimer, de trouver, dans un vaste marché, ceux avec lesquels ils vont vivre une vraie relation. C'est ce que j'invitais a faire, dans la vidéo dans laquelle tu m'as invité : remplacer le client-cible par le client-préféré ! Trouvez des clients que vous êtes capables d'aimer, recherchez chez eux ce qui peut provoquer votre envie de les servir (avec pour corollaire d'aimer aussi ce que vous vendez et de vous aimer aussi vous-même), voila ce que je défends, moi. Pour reprendre la maxime attribuée a Confucius : "Choisissez un travail que vous Aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie.", je la déclinerais en "Choisissez des clients que vous Aimez et vous n'aurez pas à vendre un seul jour de votre vie". A mon sens, les meilleurs vendeurs n'ont pas conscience de vendre, ils servent des clients qu'ils aiment avec des produits ou des services qu'ils adorent et ils en sont fiers. Comment from Frédéric BASCUNANA: Et voilà CQFD mon ami : pas besoin de dire je t’aime pour te prouver qu’en acceptant et en provoquant même (un peu :) le débat - je t’ai marqué ma plus légitime et la moins cabotine de toutes mes possibles démonstrations de déférénce. Et en t’encourageant sur cette voie, tu t’es vu offrir une petite tribune pour formaliser une pensée riche et authentique :-)Merci m’sieur et ravi je suis de nous avoir arrachés un moment à nos closing comptables ;) Comment from Cyril LARGY: Au sujet de la compta et de l amour du client, Laurent et les autres, (Continuez vous à...) Aimes tu toujours le client qui ne te paie pas dans les délais, ou le client qui te laisse à vie -par amour - un impayé ? Ou le prospect ou client qui fait du "ghosting pro" ? (cf / https://viuz.com/2019/04/01/pratiquez-vous-le-ghosting-professionnel/) / pas moiEt au sujet de l'Amour du client, je vais être basique, mais mon lien avec le client est d'abord commercial, puis on apprend à se connaitre, des liens peuvent se tisser, mais Vigilance, j ai un périmètre d actions défini dans le contrat commercial, si je donne par amour -donc, pour moi, sans calcul, et/ou par bienveillance, sans attendre en retour selon Mauss (https://www.scienceshumaines.com/essai-sur-le-don_fr_12948.html), je risque de manger par amour ma marge commerciale, et travailler gratis pour amour de mon client (amour réciproque ?). Amour et compta ne vont pas ensemble selon moi, mais la confiance inspirée aux clients et les promesses tenues voire dépassées améliorent sans aucun doute ma compta / mon Ca / ma marge ! Comment from Marie Bodiguian: Je suis désolée mais pour moi compta et amour vont tout à fait ensembleCyril ce sont vraiment des croyances limitantes si je peux me permettreSi tu as défini le profil du client idéal à qui tu as envie de donner beaucoup pour qu'il avance rien ne t'empêche de définir des étapes et des cadres qu'il n'a pas à dépasser Est-ce que quand on fait grandir un adolescent qui pousse les limites on ne lui mets pas un cadre Et pourtant on l'aime aussi de tout notre cœur :)Je suis vraiment la preuve vivante que ça fonctionne depuis des décennies !S'il n'y a pas amour du client et de la mission que l'on s'est donné pour eux on a vraiment l'impression de travailler au sens du labeur et ça c'est beurk.Et mes clients aussi pourraient te le dire Comment from Jean-Michel Lafine: Perso j’y crois à l’amour du client. Je serai dans ton camp Laurent :), même si les arguments de Fréderic sont important et massif ! (la réciprocité, l’équilibre, l’équité).En deux mots pour lancer mon axe :@ quand on parle de l’amour du client on parle de l’amour de l’autre. La vente n’est qu’un processus d’interaction dans la relation que l’on va entretenir avec l’autre. La plus grande force qui soit donné à l’humanité, a l’Humain c’est l’Amour (l’amour de soit et de l’autre).Quand on aime on prend beaucoup plus soin de ce que l’on dit et de ce que l’on fait, et on essaye de ne pas trahir ou de décevoir l’autre. Et l’Amour (le vrai !!) que l’on donne n’attend rien en retour. Et oui cela existe dans la vente et personne ne pourra l’enlever parce qu’il y a des vendeurs et pleins d’autres métiers autour des vendeurs qui aiment l’Humain au delà de toute considération matérielle.@ Pourquoi les sociétés investissent dans la relation client et dans la user expérience client ? Parce que les clients (l’Humain) aiment être chouchoutés, choyés, respectés, considérés, écoutés, traités avec Amour (confiance, loyauté, fidélité, transparence) Comment from Jean-Michel Lafine: Oui Fred cela vaut vraiment le coup de lancer ce débat.J’aime beaucoup ta vidéo (fond et forme) Comment from Stéphane Callo: Cher Laurent, tu es le zélote de la vente et tu atteins dans l’exercice de ta foi une certaine extase à laquelle nous autres, pauvres païens, n’osons aspirer. Il faut le répéter, les mots ont leur importance! Avant de prôner l’amour du client, peut être faut il commencer par aimer la vente, et enseigner le Grec dans les écoles de commerce!!!Pour ma part, tu me donnes envie de devenir ton client ;) Comment from Jean-Michel Lafine: Pour provoquer et enflammer le débat et pour surtout chauffer les ardents défenseurs du camps de l’amour du client n’existe pas ou est une chimère, je rajoute : «  L’Amour du client ne peut pas être compris par les adeptes des relations trop codées, trop travaillées, trop mécaniques, trop matérielles » :)Ps: Quand on donne sans rien attendre en retour tu ne peux jamais être déçu « cf. la force de l’altruisme dans la vente » Comment from Cyril LARGY: Donc à tous les partisans des 'vendeurs-voleurs' pardon je taquine "vendeurs-lovers', quand vous faites une presta pour un client que vous aimez d'amour, vous n'attendez pas en retour un règlement ? de l'argent ? Vous êtes altruiste donc désintéressé. Comment vous faites pour faire tourner votre boite ? Sinon, de l'amour contre de l'argent, vous appelez cela comment ;) ? Comment from Laurent De Smet: Cyril, la réciprocité est à la base même de l’amour. Sinon c’est du masochisme ! Mais dans cette relation l’argent est la conséquence, pas la cause ! C’est parce que j’apprécie l’autre que j’ai envie de le servir ou de l’aider et c’est parce qu’il m’en est reconnaissant en retour et qu’il m’apprécie qu’il aura cœur à régler rubis sur l’ongle ma facture ! Comment from Jean-Michel Lafine: Cyril tu es prêt !J’adore l’image "les vendeurs-lovers" !Sinon pour moi Quand tu fais une prestation (cela dépends bien sûr du type de la prestation et du résultat de celle ci), il y aura forcément une rétribution de différentes nature (défini au départ) si celle-ci est concluante. C’est le code de la loi du commerce, de la vente qui s’applique. Comment from Philippe LOUP: Difficile de concevoir de nouveaux modes de vente, transformés, si on y intègre pas l'élément tendanciel qu'est l'intelligence émotionnelle, pouvant aller jusqu'à une forme spécifique d'amour ! Qu'est-ce que l'Amour ? Protéiforme, l'Amour est filial, dédié à son chat ou son Golden Retriever, définitif lorsqu'il s'agit d'un paysage ou d'une maison de vacances de son enfance. Bien sûr, l'Amour pour sa compagne, celle qui a mis votre cœur dans un étau. Peut-être ce dernier est-il le moins pérenne ! Dommage ! En tout état de cause, l'Amour est quel que soit son contexte un échange, une réciprocité, un partage, un besoin satisfait pour l'un, donné par l'autre ! Et, à un moment où à un autre, vice-versa ! Bref, un échange sain, vertueux ! Si l'argent était dénué de vertus, cela se saurait puisque depuis que le troc fut abandonné, le monde en est dépendant. Et, je dois le dire, l'argent, symbole de l'échange, n'est pas (toujours) sale ! Ainsi mêler l'argent à l'Amour est sensé ! De toutes façons ce que vous livrerez contre de l'argent, sera transformé et "redonné" contre de l'argent ! Le problème n'est donc pas l'idée qu'on se fait de l'Amour mais, le rapport que l'on a, à l'argent ! Oui, il faut admettre que le business a un besoin vital de se transformer en ajoutant une compétence : l'émotion, l'humain (banalité) ! Le monde du business, quel qu'il soit, même financier, le plus froid, le plus aride, doit évoluer vers plus de transparence. Soi, se dévoiler, un peu. La mise à nu totale n'est pas necessaire mais le peu que l'on dévoile de soi, de son organisation, de son fonctionnement, doit être sincère. La sincérité est un acte d'Amour, non ? Et la sincérité savemment distillée, fait vraiment la différence ! Aimer, vous serez aimé ! Contrat signé ! Comment from Annick Ohayon: Pour apporter ma goutte d'eau aux derniers échanges, on peut aussi voir l'amour ET l'argent sous leur aspect vibratoire : ce sont tous deux des énergies. La première étant l'énergie vitale et créatrice de toute chose, la seconde étant une énergie de trans-action, de mise en œuvre... Et je rejoins la team lovers avec enthousiasme et conviction ! Comment from Stéphane Callo: Le débat sur l’amour du client, a l’instar de celui sur la prééminence de la vente sur le marketing (ou le contraire), ne tiendrait-il pas plus de la coloscopie pratiquée sur une drosophile que d’une question philosophique profonde ???Pour « bien » vendre au XXIeme Siècle il faut a) apporter de la valeur durable à son client, ce qui est la condition pour b) apporter une valeur durable à son employeur, afin que ce dernier paie le salaire du vendeur (et de ses collègues mais c’est moins important). La quantité d’amour que le vendeur va mettre dans cette démarche est finalement assez accessoire et relève plus d’une aspiration personnelle que d’une nécessité...Mais sinon je vous aime vraiment tous hein, promis, juré ! Comment from Pascal Bécache: Tant de stéréotypes sur la vente et les vendeurs ! Baratineur, escroc, tenace, menteur, avide, prêt à tout pour vendre, il aime ses clients, il ne les aime pas, égoïste, trop process, pas assez, flemmard, chanceux, 95% de sueur, inculte, verbeux, arrogant, quémandeur, créatif, à l’écoute, manipulateur, ne s’intéresse pas au client... vous pouvez en rajouter, positif, négatif, vous les avez entendus. Beaucoup de fantasmes, car le commerce, activité si humaine, c’est en même temps une discipline interpersonnelle et le fonctionnement pacifique de la société basé sur l’échange y/c d’argent. Et il est pratiqué par des gens très variés ! Mais qu’est-ce qui fait qu’on le pratique bien ? Comment le faire encore mieux ? Comment les vendeurs et les acheteurs peuvent en retirer plus de satisfaction ? Comment évolue ce métier avec les sciences et les technologies ? Voilà les sujets, et beaucoup d’autres, que j’aime débattre avec vous, chers et expérimentés collègues. Comment from Stéphane Callo: Bravo Pascal ! Je suis convaincu que dans le domaine de la vente, nous devrions nous intéresser à la pratique et à l’expérimentation sur le terrain bien plus qu’à une approche trop intellectuelle et théorique (non le salut ne viendra pas des neurosciences...)!