Email     Password  
Connection | Subscription
 
Dans les batailles des messageries instantanées, personne n'a encore gagné la guerre. Mais même Capital en parlait en juillet 2019 : "Whatsapp, ... Telegram...  Quelles sont les messageries les plus sécurisées ?" . C'est dire si le sujet devient mainstream. Pour ma part, je voudrais juste v ousd aider à choisir la plus ergonomique (je parlerai très peu ci-dessous de la sécurité : je ne néglige pas le sujet mais d'autres le font tellement mieux que moi ;-)). J'espère que cette page vous sera utile notyamment si vous gérez des communautés de façon professionnelle.
Here's my feedback:
Misc infos
Format : Article
Treatment : Return of experience
Notes
Speakers (1)
AUDIENCE
 

Dans les batailles des messageries instantanées, personne n'a encore gagné la guerre. Mais même Capital en parlait en juillet 2019 : "Whatsapp, ... Telegram... Quelles sont les messageries les plus sécurisées ?". C'est dire si le sujet devient mainstream.

Pour ma part, je voudrais juste v ousd aider à choisir la plus ergonomique (je parlerai très peu ci-dessous de la sécurité : je ne néglige pas le sujet mais d'autres le font tellement mieux que moi ;-)).

J'espère que cette page vous sera utile notyamment si vous gérez des communautés de façon professionnelle.

Keywords:  whatsapp, telegram
Related expertises: 

Pour évacuer les aspects sécuritaires :

Certains évoquerons Signal, le WhatsApp sécurisé. Recommandé par Edward Snowden. Le défaut de Signal, qu'il n'est dispo qu'à partir d’iOS8, qu'il n'a pas de fonction de sauvegarde/restauration, et que son modèle économique est... Inexistant.

WhatsApp a été piratée par la société de sécurité israélienne NSO, qui a réussi à s’introduire dans les smartphones de certains utilisateurs et a ensuite installé un logiciel d’espionnage permettant d’accéder aux messages, à la géolocalisation, à la caméra et au micro de l’appareil...

Ok, les produits de NSO sont si coûteux que seuls les états ont les moyens.

Juste histoire d'être un peu mauvaise langue : 

Whatsapp, c'est Facebook. Rien que cette phrase inquiète. Pas vrai ;-) ?

Mais passons, je reviens à mes moutons :

 

Telegram est un fantastique
outil de gestion communautaire

Telegram a des fonctionnalités très utiles dans les gros groupes d'utilisateurs, et dans les échanges en groupe restreints et confidentiels : il dispose de la possibilité de donner une durée de vie aux textes et aux images, il gère la notion de disponibilité, on peut effacer les vieux messages et il accepte des fichiers de plus d'un giga et les brouillons sont automatiquement sauvegardés.


Je détaille donc :

 

Avantages-clé de Telegram par rapport à WhatsApp au quotidien,
  et pour la gestion  / administration de communautés :

Éditer un message posté :

Dans Telegram on peut éditer un message déjà posté, ce qui est tristement, et lourdement impossible dans WhatsApp (qui n’a jamais dû supprimer puis re-posté un message ? … C’est vite l’enfer pour corriger une simple coquille).

 

Accès à l’historique :

Les nouveaux arrivants peuvent voir l’historique des messages !

Aaaaaah…. Soulagement. Le simple fait de partager l’historique (c’est une option activable) avec les nouveaux arrivants (qui peuvent ainsi remonter dans le flux en arrière) : c’est décisif pour moi !

 

Suppression d’utilisateurs :

Quand on supprime un(e) indésirable : pas de micro psychodrame. On peut faire en sorte que cela ne se voit pas !  (le message embarrassant : « l’administrateur a supprimé machin » n’apparaît pas dans le flux. Or vous savez comme moi (du moins ceux qui gèrent vraiment des communautés) à quel point le chantage réputationnel est toxique avec tous ces outils : la moindre bisbille, le moindre désaccord, le moindre départ, sont invivables dans ce monde holoptique (panoptique horizontal !) où tout le monde voit tout, voit trop, commente trop. Un peu moins de voyeurisme fait du bien. 

 

WhatsApp : terriblement malsain à cet égard.

 

 


Administration des messages

Administration des messages postés par d’autres que soi :

L’admin peut supprimer n’importe quel message, même ceux des autres participants. (impensable sur WhatsApp !)

Si la communauté grandit, cette simple fonctionnalité garantit une réelle salubrité.

 

Et… autre avantage en passant :  

Pour un message supprimé : pas de mention de « message supprimé » 

 

 

 

Version desktop.

Je ne sais pas vous, mais l’usage pro de ces messageries en appli « flottantes » sur votre bureau de PC est un pur bonheur : un véritable extranet en soi, pratique et puissant. Y compris pour un usage professionnel.

 

Or là Telegram se démarque encore brillamment de WhatsApp :

L’application version desktop fonctionne même le téléphone éteint… Pour les connaisseurs : cette simple différence est immense d’un point de vue ergonomique (WhatsApp vous enquiquine d’un device à l’autre en nous obligeant à nous ré-identifier laborieusement).

 


Privacy & Security settings

Vous pouvez décider : si les autres participants peuvent voir ou non votre numéro de téléphone ! (quel souklagement par rapport à WhatsApp qui ne vous donne aucun choix…)

 

Autre avantage décisif, de ceux qui sont de nature
        à vous faire définitivement oublier WhatsApp :
 
 

 

On peut voir les nom/prénom des participants SANS leur numéro (alors que dans WhatsApp on voit par défaut les numéros et on passe un temps d’adaptation fou, anxiogène, à deviner de qui il s’agit quand le profil concerné n’est pas déjà dans notre répertoire…


Ce problème est fort intelligemment réglé avec Telegram.


Vous visualisez d'emblée, en rejoignant un groupe, ses autres membres tels que saisis par l’admin (et le numéro des personnes si par défaut elles sont souhaité partager leur numéro, sans obligation).

 

 

 

Sur la gestion des groupes, les « plus »
(absolument inédits sur WhatsApp) :

 

On peut créer des groupes de natures différentes : publics ou privés avec des réglages très fins.

 

On peut notamment limiter la fréquence de publication de messages par utilisateur, pour empêcher un trop grand bruit quand on a du monde dans un groupe en forte croissance. 

 

On peut même adapter les droits de publication en fonction des utilisateurs.

Cela permet de lisser les nouveaux s’acclimater au style, à la fréquence des publications (vous savez peut-être comme moi en gérant des communautés que de grands candides en débarquant ont parfois tendance s’emporter et trop publier).

 

On peut plus facilement donner un LIEN vers le groupe Telegram (souscription rapide sans devoir insérer le portable de l’invité dans son répertoire (vous n’imaginez pas comme c’est long au quotidien à faire dans WhatsApp quand on veut faire grandir une communauté !)

 

Channels vs Groups :

Enfin, pour les utilisateurs très avancés, vous connaissiez peut-être la différence entre « Groups » et « Channels » : ces dernières étant un peu comme le flux Twitter - et ça existe aussi sur WhatsApp (bien que très peu utilisé). Très bien étudié sur Telegram, un détail subtil qui rend les Channels très pertinentes pour les marques : la possibilité d’insérer un lien, depuis un billet sur la Channel, vers une discussion privée, associée à ce sujet, dans un « Group ». Je trouve ce détail franchement brillant. 

 

(sachant que les Channels peuvent être intégrées dans une page Web, et tout un chacun peut les consulter sans même avoir Telegram !)

 

 

Bots : 

À terme les marques pourront intégrer un tchat client : pas mal non ? Et leur « bots » pourront être parfaitement intégrés à leur web services. Exemple : t.me/DiscussThis/2


Je prédis un succès grandissant pour ce simple feature.

 


Apparence visuelle : 

Sur l’application desktop, telegram a un mode nuit beaucoup plus joli (et vraiment entièrement foncé alors que sur WA c’est limité au fond des conversations)

 


Téléphonie ?

Un détail qui vaut son pesant d’or : on peut téléphoner depuis l’application desktop (mais pas avec WhatsApp).

 

Toutefois : WhatsApp conserve une énorme supériorité (décisive pour certains) - la qualité du son en appel audio.

 


Gestion des contenus multimédia : 

Une bénédiction : le regroupement de tous les médias et liens partagés dans le passé - comme dans Twitter. Exemple revoir « à part » une vidéo ou une image.

 

Le menu contextuel sur OS-X de partage de photo (depuis « Photos » notamment) permet le partage vers Télégram, indiqué dans les partages system, mais pas vers WhatsApp… Ça peut sembler un détail - mais pas pour les Mac users ;-)

 

Non négligeable enfin : les visuels et autres emoticons sont plus classes ;-) (mais ça c’est subjectif)

 

Les liens hypertexte depuis peu peuvent être traduits en textes cliquables (permet d’éviter les longues URL).



I find this article...




Topic brought to you by:
Loading...
Share the link:
Comment from Benoit LACOSTE: trouve ce webcast : Top, le genre de sujet que j’adorerais voir plus souvent ! Parce que...Bel article riche en arguments. Je partage la vision. Comment from Cyril LARGY: trouve ce webcast : Top, le genre de sujet que j’adorerais voir plus souvent ! Parce que...De bons arguments pour migrer et se professionnaliser davantage ++ Comment from : trouve ce webcast : Contenu intéressant, merci :J’ai appris plein de choses alors que j’utilise les 2 sans me rendre compte de toutes ces fonctionnalités. Comment from Emmanuel DELOR: Je n'aime ni l'un ni l'autre !Avec un soupçon de préférence tout de même sur Whatsapp version PC (et sa qualité sonore si ça fini pas en bataille de talkies walkies, ils se reconnaîtront)Belle découverte des "Story Vidéo par Fred" (option musique douce comme les posts philo linkedin) ainsi que des arguments de gestion ci dessus pour telegram, mon besoin est bien plus large : trouver l’agrégateur de mes messageries au moins sur PC : rambox.ou Franz (consommateur en rame mais tout au même endroit multi onglet et personnalisable ;-) ) Pour le reste je dois tester bettergram tellement télégram PC me répulse à mélangeant MP et channel de groupe je passe ma vie à découvrir un MP perdu. (En arriver à penser utiliser une sim/numéro dédié à télégram est juste encore un aveu de faiblesse d'interface pour une boite qui va y injecter sa crypto inside avant le 31 octobre et damer le pion du LibraCoin de Facebook)Tous les CryptoFan que je connais utilise Bettergram (client telegram boosté) c'est déja un aveu d'interface raté en sois :-) Bref Vivement Slack :-) (J'abandonne au passage mon Discord Perso + mes Vieux Hangout pour commencer le grand rassemblement / Agregation du Tableau de Bord parfait gérant profils Boulo / Semi BOulo / Full détente suivant moment. (Peu être le plugin Toby ou le multi session promné par Fred sur Chrome) Faute d'avoir trouver bonheur et mobilité dans les bureaux virtuels finement réglés sur multiscreen. Comment from Jean Patrick: Petite préférence pour Bettergram que j'utilise quotidiennement !