Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
 
(video ci-dessus)  (ce sujet initialement créé en novembre 2016, a plus tard été diffusé sur Linkedin, le 17 décembre 2018 et les réactions sont très intéressantes : voir ici le billet Linkedin ) Attention, il ne s’agit pas ici de “moraliser” naïvement la Vente. Chacun avance en conscience, et les entreprises sont capables d’émettre leurs propres recommandations. Et soyons clairs : nous rejetons tout “ethical washing”. Par contre un “manifeste” est une affirmation vigoureuse à laquelle chacun peut choisir en conscience d’adhérer, et de l’arborer comme un label. Par exemple, nous adhérons au “cluetrain manifesto” : qui se veut plus une construction intellectuelle génératrice de sens et de valeurs pour les marketeurs qui travaillent dans l’espace digital. C’est une référence, un cadre de travail. Autre exemple-clé : le serment d’Hypocrate. Il est à la base de toute la confiance qui existe depuis des temps immémoriaux entre le corps médical et les patients. il est fondateur même du métier, et si ancien qu’on l’oublie. Mais c’est son socle culturel. Alors, pourquoi pas un serment d’Hypocrate du vendeur (et du marketeur) auquel chacun puisse adhérer en conscience ? Ces démarches ont pour intérêt d’envoyer un message à nos interlocuteurs : ce n’est pas une preuve irréfutable de notre éthique. Par contre, notre adhésion à des principes de déontologie créée un terrain propice à la confiance - et tant mieux s’il intrigue et sert de prétexte à converser ! De même, notre manifeste doit présenter une vision. Une commission lui sera dédiée au sein de EFFORST : voulez-vous en faire partie ? Sa rédaction devrait être non moins collective et " grass roots"  (partant de la base) qu'un élan démocratique : car il y a urgence. C'est un des projets fondateurs d'EFFORST. Si vous faites partie de l'écosystème de toutes celles et tous ceux qui s'intéressent de près ou de loin à la transformation de la Vente (ce qui par extension logique touche aussi bien les dirigeants, les marketeurs, les stratégistes), alors écrivez-nous. Nous commencerons par vous ajouter à la plateforme Slack de la communauté où cette discussion va déjà bon train grâce au support de pointures du secteur tels Loic Simon , Michael AGUILAR  et surtout le camarade Laurent H.J. De Smet  qui a magistralement relancé le sujet et saura le porter avec talent ! [SONDAGE]
Et hop, voici mon feedback :
Laissez-moi dire ce que j'en pense...

Naviguez dans les sections
du Guide du contributeur :
 

 

 

Infos diverses
Format : Ressource
Traitement : Cocréation - Brainstorm
Article
Réagir ?
AUDIENCE
 

(video ci-dessus) 

(ce sujet initialement créé en novembre 2016, a plus tard été diffusé sur Linkedin, le 17 décembre 2018 et les réactions sont très intéressantes : voir ici le billet Linkedin)


Attention, il ne s’agit pas ici de “moraliser” naïvement la Vente.


Chacun avance en conscience, et les entreprises sont capables d’émettre leurs propres recommandations. Et soyons clairs : nous rejetons tout “ethical washing”.

Par contre un “manifeste” est une affirmation vigoureuse à laquelle chacun peut choisir en conscience d’adhérer, et de l’arborer comme un label.

Par exemple, nous adhérons au “cluetrain manifesto” : qui se veut plus une construction intellectuelle génératrice de sens et de valeurs pour les marketeurs qui travaillent dans l’espace digital. C’est une référence, un cadre de travail.


Autre exemple-clé : le serment d’Hypocrate.

Il est à la base de toute la confiance qui existe depuis des temps immémoriaux entre le corps médical et les patients. il est fondateur même du métier, et si ancien qu’on l’oublie. Mais c’est son socle culturel. Alors, pourquoi pas un serment d’Hypocrate du vendeur (et du marketeur) auquel chacun puisse adhérer en conscience ?

Ces démarches ont pour intérêt d’envoyer un message à nos interlocuteurs : ce n’est pas une preuve irréfutable de notre éthique. Par contre, notre adhésion à des principes de déontologie créée un terrain propice à la confiance - et tant mieux s’il intrigue et sert de prétexte à converser !

De même, notre manifeste doit présenter une vision.

Une commission lui sera dédiée au sein de EFFORST : voulez-vous en faire partie ?

Sa rédaction devrait être non moins collective et "grass roots" (partant de la base) qu'un élan démocratique : car il y a urgence.

C'est un des projets fondateurs d'EFFORST.

Si vous faites partie de l'écosystème de toutes celles et tous ceux qui s'intéressent de près ou de loin à la transformation de la Vente (ce qui par extension logique touche aussi bien les dirigeants, les marketeurs, les stratégistes), alors écrivez-nous.

Nous commencerons par vous ajouter à la plateforme Slack de la communauté où cette discussion va déjà bon train grâce au support de pointures du secteur tels Loic Simon, Michael AGUILAR et surtout le camarade Laurent H.J. De Smet qui a magistralement relancé le sujet et saura le porter avec talent !


Je signale mon opinion :




 


Pas vraiment d'idée là tout de suite, pour savoir comment réagir ?
En voici quelques-unes ici, parce que réactions et commentaires constituent la vraie richesse de cette plateforme.

Et sinon, il y a aussi notre petit outil de sondage maison : 

Je signale mon opinion :




Partager le lien :
Sujets potentiellement connexes :
  • EFFORST     
  • Commentaire de Gilles Saunier : Un manifeste du Smarketer éthique, c'est fondateur, super ! Frédéric, ce que tu dis, comment tu en parles, est bien.L'intégrité grandit l'humain et engendre une société du Commerce, et donc des relations humaines, saine et toujours fraîche.Je dois dire "non" si l'éthique n'est pas suivie. Commentaire de Didier Castelnau : quelles règles faudrait-il proposer alors ? Quelles actions non éthiques faut-il dénoncer en priorité ? Commentaire de Frédéric BASCUNANA : eh bien allez on y va :-) Lançons la rédaction ;-) Commentaire de Nasser ALAMI : se porte volontaire pour participerJe suis intimement convaincu de la nécessité de revendiquer une éthique des affaires, et qui de surcroît ne soit en rien incompatible avec la recherche d'une rentabilité commerciale, et d'un enrichissement matériel légitime . À l'instar des produits de consommation courante qui nous sont vantés, comme étant des produits équitables, pourquoi ne pourrions nous pas, en tant que commerciaux, revendiquer de prime abord, une valeur forte différenciante : celle d'une relation clientèle éthique assumée, et d'une relation mutuellement profitable qui le sera tout autant ? Commentaire de Pascal Stutzmann : Je suis d’accord avec Nasser Commentaire de Pascal Stutzmann : se porte volontaire pour participerJe pense qu’une adhésion à de bonnes pratiques peut aider à donner la confiance au client pour faire du business en fixant un cadre. Commentaire de Nicolas FROMENT : Un thème passionnant Frédéric,Un code d’honneur fondement de toute confiance pour celui qui s’y engage, point de départ...C’est une reconnaissance et volonté de pratiques honorables qui doit s’appuyer, à l’instar du serment d’Hypocrate qui existe depuis des temps immémoriaux entre le corps médical et les patients comme le socle fondateur des métiers de la Vente, avec un conseil de l'ordre.Il y a une culture de la Vente, un Art de la Vente, une Science de la Vente mais par-dessus tout il y a des rapports humains émotionnellement forts entre Vendeur et Client qui doivent se retrouver…Oui, se retrouver… Pour moi, on n’invente pas mais on réincarne ce que le Vendeur a été, un Vendeur Émotionnel, Solaire.En enlevant les couches successives de technocraties commerciales, on a désincarné le Vendeur… Il a besoin de revenir aux sources et d’affirmer son engagement pour retrouver la confiance du Client.Un serment doit servir l’ensemble de la Culture et des Pratiques commerciales mais ne pas être dogmatique, sectaire. Ma proposition, un écrit qui se voudrait originel et universel :En s’appuyant, par exemple comme fondation, sur les 9 principes (du Vendeur ?) honorable de Confucius en marque d’intégrité humaine. L'HOMME HONORABLE DONNE UNE ATTENTION SPÉCIALE À NEUF CHOSES. IL S'APPLIQUE À BIEN VOIR CE QU'IL REGARDE, À BIEN ENTENDRE CE QU'IL ÉCOUTE IL A SOIN D'AVOIR UN AIR AFFABLE, D'AVOIR UNE ATTITUDE DÉFÉRENTE, D'ÊTRE SINCÈRE DANS SES PAROLES, D'ÊTRE DILIGENT DANS SES ACTIONS ; DANS SES DOUTES, IL A SOIN D'INTERROGER ; LORSQU'IL EST MÉCONTENT, IL PENSE AUX SUITES FÂCHEUSES DE LA COLÈRE ; EN FACE D'UN BIEN À OBTENIR, IL SE RAPPELLE LA JUSTICE. Commentaire de Laurent De Smet : se porte volontaire pour participerParce que c'est mon PROJEEEEEEEEEET ! Commentaire de Laurent De Smet : Mon avis général est contenu dans l'article que j'ai commis sur Linkedin. Ce qui est dingue, c'est que je l'ai pondue sans meme avoir vu cette vidéo !En clair; oui il faut en régider un. Mais il faut également penser a faire exister son "pendant" logique et indispensable : un Ordre ! Sans cet organe la charte restera une belle intention de beau verbe sans aucune conséquence réelle. Imaginez qu'un Ordre des Vendeurs puisse etre saisi par un client pour violation d'un des articles de sa charte... Je vous colle ci dessous l'intégralité de cet article :Avocats, Notaires, Médecins, Géomètres-Experts, Experts-Comptables, Représentants des Forces de l'Ordre, Facteurs, tous ont en commun de s'être engagés par un Serment Solennel. Et si nous, les Vendeurs, en faisons autant ?A force d'enfoncer encore et toujours la même porte ouverte, je finirai bien par heurter quelqu'un (ou me faire bien mal). Mais je le réaffirme encore une fois : les Vendeurs trainent, dans nos cultures, une image déplorable.Pourtant nous sommes nombreux à vouloir changer la donne, dans nos sphères respectives. Nous revalorisons nos métiers, nous prônons l'authenticité, la bienveillance, la volonté de servir (au lieu de se servir), l'écoute active et profonde, la présence sincère, la passion, la recherche de Sens.Au travers de nos métiers de conseillers, vendeurs retail, b2b, grands comptes, consultants, accompagnants, formateurs, nous essayons chacun de réparer, rénover, redorer le blason endommagé des métiers de la vente. Des associations se créent pour soutenir cet objectif (comme l'EFFORST), des rencontres et des échanges, comme ceux permis par le Social Selling Forum, nous permettent de nous rendre compte que ces valeurs sont partagées par de plus en plus de monde.Quelque chose couve, frémit et ne demande qu'a devenir...De nombreuses professions sont soumises à des règles éthiques strictes concrétisées et rendues contraignantes par la conjugaison de trois éléments :Un texte, un corpus de règles et de comportements sous la forme d'un code d'une charte.Un organe de régulation professionnel, le plus souvent réuni sous la forme d'un Ordre muni d'un Conseil de l'Ordre.Un Serment Solennel, qui garantit le respect par les membres d'une profession des règles par l'engagement devant l'Ordre.Ces professions ont en commun de conférer à ceux qui les exercent un certain pouvoir, parfois lié à un certain savoir, dont leurs titulaires pourraient abuser, à leur avantage, au détriment de celui du simple citoyen. C'est pour cette raison qu'il est indispensable que ces professionnels s'engagent formellement à respecter une éthique stricte, afin que tout un chacun puisse travailler avec eux dans un apriori de Confiance et éventuellement avoir recours à un organe de régulation si ces règles sont bafouées.Ne sommes-nous pas, paradoxalement dans une situation similaire, nous, les professionnels de la Vente et du Commerce ? Ne possédons-nous pas, nous-même un certain savoir qui nous donne un certain pouvoir, à force, non seulement de connaitre (mieux que l'homme de la rue) nos produits, nos services, nos entreprises, mais également d'avoir été longuement formés a sonder les coeurs et les âmes de nos clients, à nous promener librement avec un bagage de techniques, de savoir-faire et d'expérience qui nous permettent de générer l'envie, de faire passer à l'action, de manipuler nos interlocuteurs ? N'est-ce pas justement ce dont tout le monde se méfie, à notre sujet ? Ne sommes nous pas toujours soupçonnés d'utiliser des ficelles, des trucs et des astuces pour embobiner, forcer l'achat, manipuler à notre seul avantage, pour notre propre profit, les décisions des honnêtes gens ?Et si nous nous dotions nous-même, ensemble, d'une vraie Morale dont on nous suspecte toujours de manquer ? Si nous décidions nous-même de nous engager sur des principes, des comportements et des valeurs fortes, non pas seulement pour gagner la confiance des autres, mais également pour prendre nous-même conscience et assumer notre propre responsabilité sociétale individuelle et collective ?Et si nous mettions nous-même, une bonne fois pour toute, du Sens, des Valeurs et de l'Ordre dans les professions commerciales ? Je passe mes semaines à affirmer que le produit d'une relation commerciale n'est pas l'argent mais bien la confiance. Et si nous contribuions tous à faire exister et à renforcer cette confiance ? Voulons-nous passer à la vitesse supérieure ?Ceci n'est pas un article, mais bien un appel ! En le rédigeant, je ne cherche pas à produire une expérience de "Social Selling" mais bien à profiter de la formidable puissance de linkedin pour sonder et voir combien d'entre nous sont prêts à réellement changer les pratiques au point de s'engager à établir et respecter un comportement vertueux pour faire changer durablement et profondément la réputation de nos professions.Etes-vous prêts ? A vous de jouer !Si nous décidions de rédiger un serment, que devrait-il contenir selon vous ?Si nous parvenons à le produire, vous engageriez-vous à le respecter et à le faire respecter ?Vos commentaires, idées, partages, avis sont plus que jamais les bienvenus ! Ensemble, nous pouvons réaliser tellement !Au plaisir de vous lire, d'échanger et de construire un monde meilleur ! Commentaire de Frédéric BASCUNANA : ooooops mon cher Laurent comment ai-je pu ?! - J'ai loupé dans mes (trop) nombreuses alertes cet excellent commentaire, riche et sensible en tous points : heureux de partager cette aspiration avec toi cher ami !Voici une première proposition de trame de travail pour le "Mercurial Oath" ;-) ici : http://salesvocation.com/mercurial-oath