Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
 
Quand une conversation entre dans le scope de vos outils de veille réputationnelle, et que vous êtes tentés d'envoyer là votre Community manager faire un peu de mondanités 2.0, prenez soin de garder à l'esprit qu'une conversation ne fait pas forcément un bon marché. Nous avons tous en tête le propos du ClueTrain Manifesto (génialement écrit en 1999 par des têtes pensantes de chez Sun, IBM, Linux Journal...) : "les marchés sont des conversations" . Mais si trop de marques s'entêtent à prendre ce postulat au premier degré, les internautes vont se concentrer sur les espaces perçus comme "authentiques", où la relation est personnalisée, sincère : humanisée. Il y a déjà trop de robots ou de community managers maladroits, missionnés pour encombrer les espaces conversationnels dès qu'une marque est citée, ou que la thématique business abordée la concerne. Et le ton perd sa spontanéité, sa consistance. Un entrain surjoué, un style emphatique prennent souvent le pas. Les internautes n'en sont jamais dupes. Ce ton suscite d'ailleurs un sentiment d'inquiétante étrangeté comme le soulignent les auteurs du Clue Train dans sa version augmentée en 2015 - " The Uncanny Valley "
Et hop, voici mon feedback :
Ci-dessous, j'expose mes motivations auprès des organisateurs :


Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




Infos diverses
Lieu : Dans les studios de Webcastory
L'article
Réagir ?
AUDIENCE
Web-TV,
mode d’emploi
 
 
Et si je sponsorisais ce sujet ?
Format : Talkshow
Traitement : Méthodologie et bonnes pratiques
 

Quand une conversation entre dans le scope de vos outils de veille réputationnelle, et que vous êtes tentés d'envoyer là votre Community manager faire un peu de mondanités 2.0, prenez soin de garder à l'esprit qu'une conversation ne fait pas forcément un bon marché.

Nous avons tous en tête le propos du ClueTrain Manifesto (génialement écrit en 1999 par des têtes pensantes de chez Sun, IBM, Linux Journal...) : "les marchés sont des conversations".

Mais si trop de marques s'entêtent à prendre ce postulat au premier degré, les internautes vont se concentrer sur les espaces perçus comme "authentiques", où la relation est personnalisée, sincère : humanisée. Il y a déjà trop de robots ou de community managers maladroits, missionnés pour encombrer les espaces conversationnels dès qu'une marque est citée, ou que la thématique business abordée la concerne. Et le ton perd sa spontanéité, sa consistance. Un entrain surjoué, un style emphatique prennent souvent le pas. Les internautes n'en sont jamais dupes. Ce ton suscite d'ailleurs un sentiment d'inquiétante étrangeté comme le soulignent les auteurs du Clue Train dans sa version augmentée en 2015 - "The Uncanny Valley"

Expertises concernées :  marketing, trust management, community management
Partager le lien :
Sujets potentiellement connexes :
  • Commentaire de : Bien vu. Lâcher prise et création de vide, plutôt qu'occupation de l'espace. Commentaire de Frédéric BASCUNANA : Merci Corinne, jai écrit ça pour m'en délester car j'y pensais beaucoup ces derniers temps (eu égard à des erreurs de CM que je rencontre encore), mais je suis de plus en plus stimulé par la nécessité de de porter ce sujet en débat filmé. Tu serais la très, très bienvenue car je connais tes saines convictions en la matière :-)